Des matchs truqués en L2 ? La police passe à l'action

Des matchs truqués en L2 ? La police passe à l'action

Photo Icon Sport

Le service central des courses et des jeux de la direction centrale de la police judiciaire a effectué plusieurs interpellations ce mardi matin dans le cadre d’une enquête autour de possibles matchs truqués en Ligue 2. C’est Nîmes qui est visé en particulier par cette action, puisque des soupçons de rencontres arrangées pour permettre au club gardois de se maintenir en Ligue 2 sont portés. Selon Le Point, plusieurs hauts dirigeants ont été interpellés pour des faits de « corruption active et passive », et notamment le président de Caen, Jean-François Fortin, mais aussi des responsables de Dijon et bien sûr Nîmes. Les suspects seront écoutés ce mardi par les enquêteurs dans cette affaire qui est née d’écoutes téléphoniques liées à une autre enquête. Des échanges téléphoniques entre le président du club nîmois, Jean-Marc Conrad et Serge Kasparian, actionnaire du club, ont mis la puce à l’oreille des services de police. Les matchs Bastia-Nîmes, Dijon-Nîmes, et Nîmes-Caen sont ainsi dans le viseur des enquêteurs, les Crocodiles s’étant maintenus grâce à plusieurs résultats positifs en fin de saison. C’est à la police de déterminer désormais si des échanges d’argent ont eu lieu en marge de ces rencontres pour faciliter le maintien de Nîmes, dans une enquête qui pourrait faire grand bruit dans le football français.

Share