Un petit PSG met une grosse pression sur l'OL

Un petit PSG met une grosse pression sur l'OL

Photo Icon Sport

Peu inspiré et logiquement accroché au terme de la première période, le Paris Saint-Germain a fini par appuyer sur l’accélérateur pour domine Nice à l’Allianz Riviera (1-3). Les Parisiens reprennent provisoirement la tête du championnat.

Le Paris Saint-Germain et les spectateurs ont eu peur… Peur du match sans relief et sans ambiance du début à la fin. Car c’est bien ce que l’on pouvait craindre au cours la première demi-heure durant laquelle les 22 acteurs ne parvenaient pas à nous faire oublier la triste ambiance de l’enceinte niçoise privée de sa Tribune Populaire Sud. Du déchet technique, des transmissions on ne peut plus lentes, un manque d’envie assez évident… Visiblement, les Parisiens n’étaient pas concernés et auraient pu le payer cash si Nice s’était montré plus adroit dans le dernier geste, notamment lorsque le jeune Benrahma a tenté une belle frappe enroulée qui a terminé juste à côté des buts (15e), ou quand Carlos Eduardo, bien lancé par Pléa, manquait son contrôle alors qu’il pouvait se présenter face à Sirigu (29e). 

Mais alors que les Aiglons semblaient proches d’ouvrir le score, c’est finalement le PSG qui a trouvé la faille grâce à Pastore. Idéalement servi par Lucas plein axe, l’Argentin ajustait tranquillement Pouplin (1-0, 39e). De quoi réveiller les hommes de Laurent Blanc que l’on pensait enfin lancés… jusqu’à l’égalisation de l’ancien Parisien Bodmer qui déviait astucieusement une frappe de Benrahma dans le temps additionnel (1-1, 46e). A noter le mauvais placement du capitaine David Luiz qui couvrait le buteur niçois sur cette action.

Une petite claque qui avait au moins le mérite de changer l’état d’esprit du PSG, beaucoup plus inspiré après la pause. Résultat, après une incroyable occasion ratée à bout portant par David Luiz sur corner, c’est encore Pastore qui venait délivrer les siens après un petit numéro à voir et à revoir : El Flaco se permettait une petit série de jongles au milieu de trois défenseurs avant de voir sa frappe repoussée par Pouplin, ce qui profitait de nouveau à Pastore, lequel fusillait le gardien azuréen (2-1, 63e). Avantage mérité, même si Nice avait touché le poteau auparavant sur une tête d’Eduardo dévié par Sirigu (50e). Et pour se permettre une fin de match plus tranquille en vue du match à Barcelone mardi, les Parisiens avaient la bonne idée d’inscrire un troisième but grâce à un penalty obtenu et conclu par Cavani (3-1, 68e), qui n’avait plus marqué depuis 671 minutes en L1 (le 18 janvier contre Evian). Le PSG l’emporte et reprend donc la tête du championnat avant le derby entre l’OL et l’ASSE dimanche.

Share