Sanctions, huis-clos, Labrune, Aulas, la LFP se justifie

Sanctions, huis-clos, Labrune, Aulas, la LFP se justifie

Photo Icon Sport

Ce jeudi soir, la commission de discipline a non seulement décidé de sanctionner l’OM d’une fermeture de ses deux virages pour le match de dimanche face à Angers, mais cela n’est probablement qu’un début. Cette mesure conservatoire pourra être jugée de manière définitive en octobre, avec plusieurs possibilités pour marquer le coup après ces débordements. C’est ce qu’a expliqué le patron de cette commission dans L’Equipe. 

« Au vue de l’extrême gravité des faits, je vous rappelle que des bouteilles en verre ont été lancées et que le match a été interrompu à deux reprises, la commission de discipline a décidé de fermer totalement les deux virages du stade Vélodrome avec effet immédiat. C’est une mesure conservatoire dans l’attente bien sûr de la séance du 15 octobre où des décisions définitives seront prises. Dans ce dossier, le panel des sanctions pouvait aller jusqu’à la fermeture totale du stade mais la commission a jugé que les fauteurs de troubles de dimanche soir avaient été bien identifiés et que la mesure la plus juste était de fermer uniquement les deux virages concernés », a expliqué Sébastien Deneux, qui justifie également les convocations de Jean-Michel Aulas et Vincent Labrune.

« En marge de l’instruction sur les incidents, la commission a décidé de convoquer séparément les deux présidents de Marseille et de Lyon le 15 octobre. Les déclarations de messieurs Aulas et Labrune sont des manquements manifestes à l’éthique », a prévenu le responsable de l’instance. Au moins, les deux présidents n’auront pas confier leurs impressions et leurs arguments au même moment, ce qui peut éviter une nouvelle joute verbale. 

Share