Rennes ralentit l'ASSE, Bordeaux en profite

Rennes ralentit l'ASSE, Bordeaux en profite

Photo Icon Sport

L’AS Saint-Etienne se devait de gagner ce dimanche contre Rennes afin de revenir à hauteur de Bordeaux. Mais devant ses supporters, l’ASSE a été tenue en échec (0-0) et laisse partir les Girondins. Un résultat à vite oublier avant le match retour d’Europa League.

Face à une formation rennaise qui avait mis une correction à Evian TG lors de la dernière journée, les Verts avaient clairement du mal à se mettre en action, malgré le soutien énorme d’un Chaudron plein. Les Bretons étaient bien en place et l’ASSE avait du mal à trouver des solutions. Il fallait attendre la 30e minute de jeu pour voir la première véritable occasion, et elle était à l’actif de Prcic, dont le tir était légèrement dévié et frôlait la transversale du but de Ruffier. Rennes s’installait de plus en plus dans le camp stéphanois, et sur un centre de Toivonen, Henrique voyait son tir être repoussé par le poteau du gardien des Verts (37e). Cependant, sans réellement se montrer très dangereux, Saint-Etienne allait avoir une énorme occasion d’ouvrir le score. Sur un contact entre Erding et M’Bengué dans la surface, l’arbitre sifflait un penalty pour le moins sévère. L’ancien rennais tentait de se faire justice, mais il butait sur Costil (41e). L’attaquant turc confirmait ses problèmes dans cet exercice, puisque sur ses cinq derniers penaltys, le joueur des Verts en a vu trois être stoppés par le gardien adversaire.

Dès la reprise, Erding tentait de se faire pardonner en prenant de vitesse la défense rennaise, mais là encore il butait sur Costil (47e). A l’heure de jeu, l’attaquant cédait sa place à Van Wolfswinkel, histoire d’essayer d’apporter du sang neuf, mais cela n’apportait pas grand-chose et le rythme de la rencontre commençait à sérieusement tomber. Sur un coup-franc, Gradel était à deux doigts de refaire le coup de Reims, mais cette fois le ballon fuyait le cadre, tandis que Costil piquait sa crise, estimant que l’arbitre n’avait pas sifflé au moment où l’attaquant stéphanois a déclenché sa frappe (74e). La fin du match n’était guère emballante, même les Verts tentaient de faire la différence, sans toutefois se procurer d’énormes occasions, le Stade Rennais repartant du Chaudron avec un point plutôt mérité (0-0).

Share