Pierre Ménès demande grâce pour Ibrahimovic et Payet

Pierre Ménès demande grâce pour Ibrahimovic et Payet

Photo Icon Sport

Coupable d’avoir insulté les arbitres du match entre Marseille et Lyon dimanche, Dimitri Payet est convoqué par la commission de disciple le 9 avril prochain, tout comme Zlatan Ibrahimovic qui s’était emporté le même jour après Bordeaux-PSG. Autant dire que les deux joueurs risquent une suspension qui provoquera sûrement l’agacement de Pierre Ménès, lequel a dénoncé un certain acharnement dans sa chronique pour Direct Matin.

« Tout le monde se mêle de cette histoire. Il a suffi d’un "pays de merde" de l’attaquant du PSG pour que tout le monde la ramène. A croire qu’il n’y a pas de préoccupations plus importantes. Taper sur Ibrahimovic est un sport commode. Il faut aussi reconnaître que le Suédois y met du sien. Mais lui, au moins, a eu le mérite de s’excuser. Qui s’excuse dans le foot français ? Personne », a critiqué le consultant qui appelle à la clémence pour les deux coupables.

« Mais pourquoi ne pas faire preuve de psychologie face aux comportements de joueurs lancés dans un final plein de suspense et de tension ? Le Suédois venait de subir une expulsion imméritée à Chelsea en Ligue des champions. Il s’estimait floué à Bordeaux sur une passe en retrait non sanctionnée. Il s’est énervé, certes. On ne va pas le féliciter non plus. Mais est-ce dramatique ? Pareil pour Dimitri Payet, joueur de classe et d’une correction absolue. Un technicien qui fait du bien au jeu, à qui on a longtemps reproché son dilettantisme. Là, sa colère démontre avant tout sa motivation dans le final haletant de son OM, a-t-il argumenté. Doit-on suspendre ces deux joueurs pour "faire un exemple" ? Ou doit-on s’attaquer aux vrais problèmes de notre football ? Un bus de Caen caillassé à Rennes sur le retour de Lorient. Sachons faire la différence entre le bruit et les vrais maux qui rongent ce sport. La justice a le droit d’être intelligente et pédagogique. Je sais, je rêve un peu… » 

Share