Nice et Eduardo font exploser Guingamp 7 à 2

Nice et Eduardo font exploser Guingamp 7 à 2

Photo Icon Sport

Dans un match que l’on ne prévoyait pas aussi spectaculaire, Nice a atomisé Guingamp 7 à 2 avec un quintuplé signé Eduardo ! Quel spectacle.

Dernier de Ligue 1 au moment du coup d’envoi du match contre Nice, Guingamp espérait bien se refaire une santé face à une formation niçoise sortie un peu meurtrie de la défaite contre Bastia samedi dernier. Et les Bretons allaient vite avoir le sourire puisqu’ils ouvraient le score dès la 9e minute grâce à Beauvue qui trompait le portier azuréen d’une belle reprise de la tête décroisée (1-0). La joie guingampaise allait cependant être de courte durée. En effet, d’un superbe coup-franc pleine lucarne, Eduardo ramenant rapidement le Gym à égalité (1-1, 12e). C’était le début du cauchemar pour la formation de Gourvennec, laquelle encaissait un deuxième but, signé encore une fois Eduardo, ce dernier, servi par Digard, venait tromper Lössl (1-2, 26e). On s’acheminait vers ce score à la pause, mais Guingamp allait exploser en plein vol d’un seul coup. Sur un ballon perdu un peu stupidement, Pléa pouvait partir en contre, avant de servir Bauthéac, qui à son tour réalisait un centre parfait que l’inévitable Eduardo poussait au fond (1-3, 43e). Et dans le temps additionnel, Lössl ratait son dégagement, ce dont Pléa profitait malicieusement pour marquer le 4e but de son équipe (1-4, 45e+1).

Après un tel scénario, la seconde période semblait bien compliquée pour l’En-Avant Guingamp et elle allait l’être. On venait à peine de reprendre, qu’Eduardo signait un quadruplé en reprenant victorieusement un centre en retrait de Pléa (1-5, 51e). Les Bretons tentaient de réagir, mais sans réussite, la reprise de Diallo étant repoussée sur la transversale par Hassen (52e). Et sur un nouveau contre, Eduardo, après un relais avec Vercauteren, y allait de son cinquième but personnel, l’attaquant brésilien se jouant du pauvre Lössl (1-6, 65e). On pouvait croire que les choses allaient se calmer, mais l’En-Avant n’était pas d’accord et Schwartz réduisait l’addition (2-6, 70e). Peu importe, presque sur la remise en jeu, Nice marquait une septième fois, cette fois par Pléa, justement récompensé pour son travail depuis la début de la rencontre (2-7, 72e). Le rythme retombait un peu, et le score en restait là après un incroyable scénario qui risque de marquer les esprits du côté de Guingamp où la rencontre de samedi prochain contre Bastia, encore à domicile, ressemble déjà à un match décisif.

Share