Nice-Bastia, l’interdiction anti-corse va-t-elle trop loin ?

Nice-Bastia, l’interdiction anti-corse va-t-elle trop loin ?

Photo Icon Sport

Depuis plus d’un an désormais, les interdictions de déplacement des supporters se multiplient, et il n’y a pas que le PSG qui est touché. L’OL et l’ASSE ont déjà connu cela lors des derbys, les Niçois, les Marseillais, les Lensois ou les Bastiais en ont également été victimes récemment, et cela ne va pas s’arrêter. Pour le match de ce samedi entre Nice et Bastia, les supporters bastiais ne seront pas autorisés à se déplacer. Et une nouvelle fois, le préfet des Alpes-Maritimes a émis un arrêté assez draconien pour faire respecter sa décision. « Le port, la détention et l’utilisation de tout objet ou vêtement à l’effigie de la Corse ou d’un club sportif corse » sont interdits dans le secteur environnant de l’Allianz Arena. C’est donc toute une région de France qui est visée, et cela fait beaucoup pour Emmanuel Daoud, avocat spécialisé dans le droit du sport. 

« Je tombe des nues parce qu’un tel arrêté me semble totalement liberticide, tout à fait discriminatoire à l’égard des Corses. Je me demande vraiment quel est le fondement légal d’une telle décision du Préfet. Un tel arrêté peut être frappé d’un recours pour excès de pouvoir et peut être annulé assez rapidement. A ma connaissance, c’est la première fois que l’on pointe du doigt une catégorie de supporters non pas en raison de leur appartenance à un club, mais là ce sont des insignes, des drapeaux ou des affiches qui feraient référence à la Corse. J’ai rarement entendu ou lu une mesure aussi discriminatoire à l’endroit d’une catégorie de la population française », a dénoncé l’avocat, qui peut se demander si toutes les voitures avec une plaque d’immatriculation corse, ou les très nombreuses avec le fameux autocollant « Corsica ferries » ne vont pas finir à la fourrière…

Share