Lyon rugit encore pour faire peur au PSG

Lyon rugit encore pour faire peur au PSG

Photo Icon Sport

Sans être flamboyant, l’Olympique Lyonnais s’est imposé face à Evian Thonon Gaillard ce samedi à Gerland (2-0). L’occasion pour les Gones de reprendre provisoirement la tête du championnat à la différence de buts.

Si les Lyonnais n’étaient pas satisfaits de leur prestation collective à Reims dimanche dernier, que dire de leur performance contre Evian TG ? Car si l’OL a assuré l’essentiel en battant les Roses (2-0), les hommes d’Hubert Fournier n’ont pas montré la fluidité habituelle dans le jeu, se montrant même fébrile par moments sur le plan défensif. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, malgré leur domination dans le jeu, les Gones obtenaient leur première occasion sur un coup franc excentré de Clément Grenier qui terminait juste au-dessus (6e). Inspiré, le milieu titularisé pour la deuxième fois cette saison en L1 était de nouveau à l’origine d’une belle situation lorsque sa passe en touche de balle permettait à Clinton Njie de se présenter devant Benjamin Leroy, qui remportait son duel (13e). En revanche, le gardien de l’ETG était battu par la puissance du coup-franc de Grenier (1-0, 21e) ! Un coup de pied arrêté pourtant excentré côté droit, plutôt pour un gaucher. A noter que le dernier but sur coup-franc direct de l’OL remonte à janvier 2014, toujours signé Grenier.

Grenier encore et toujours, cette fois à la passe pour Lacazette qui croisait trop sa frappe pour faire le break (27e). Et alors que le match tombait peu à peu dans un faux rythme lié au jeu sans éclat de l’OL, Dany Nounkeu avait la mauvaise idée de dégager un ballon, ou plutôt la tête de Corentin Tolisso en plein milieu de la surface : penalty ! La suite, du grand classique… Lacazette s’élance et marque son 27e but en championnat cette saison (2-0, 38e). Double avantage bien payé pour les Gones à la pause…

Et cela aurait été encore plus sévère si l’ETG, auteur d’un bon début de seconde période, avait encaissé ce troisième but de Njie. Mais dans une grande confusion, les arbitres de la partie ont mis du temps pour refuser ce but pour un hors-jeu (passif ?) du Camerounais. De quoi redonner espoir aux Roses qui passaient près de la réduction du score à plusieurs reprises, notamment sur une tête de Clarck Nsikulu qui passait juste à côté (70e). Mais le score en restait là, et ce malgré un joli coup-franc de Fekir dévié sur le poteau par Leroy (75e) et une frappe de Steed Malbranque sauvée par… Mohamed Yattara (87e). Qu’importe, Lyon s’impose et remet la pression sur le PSG.

Share