Lens revient de loin, Lille tombe de haut

Lens revient de loin, Lille tombe de haut

Photo Icon Sport

Grâce à un but dans les ultimes secondes, Lens a arraché le nul (1-1) dans un derby du Nord qui n’a pas réellement atteint des sommets. Du côté de Lille, on risque d’avoir des gros regrets.

Pour le 89e derby de l’histoire en Ligue 1 entre Lens et Lille, le Racing s’était offert le Stade de France, mais l’affiche ne faisait pas recette, l’enceinte dionysienne étant à moitié remplie, et essentiellement de supporters lensois. Sous la pluie et sur un terrain indigne d’un match de L1, les deux formations entraient prudemment dans cette rencontre très importante pour deux équipes dans le dur au classement. Premier coup dur pour le LOSC, en retombant au sol suite à un duel correct avec Gbamin, Béria se tordait lourdement la cheville et devait céder sa place (7e). Et ce n’était pas fini pour Lille, puisque Martin se claquait en pleine course et devait lui aussi abandonner ses coéquipiers (19e). Lens avait l’essentiel de la possession, mais les occasions étaient très rares et le public n’avait pas réellement l’intention de s’enflammer dans cette première période un brin ennuyeuse.

La reprise allait être foudroyante. Sur un double une-deux d’abord avec Rodelin, puis avec Roux, Idrissa Gueye marquait un but superbe en trompant Riou qui n’avait pas grand-chose à se reprocher (0-1, 47e). Lille menait au score, et allait être à deux doigts de vite doubler la mise, mais le centre au millimètre d’Origi filait devant le but (55e). Lens essayait bien de refaire son retard, mais ne parvenait pas réellement à mettre Enyeama en danger. Les supporters du LOSC retenaient leur souffle après un contact entre Corchia et Nomenjanahary dans la surface, mais l’arbitre ne bronchait pas à priori à juste titre (82e). Et sur un terrain de plus en plus « fatigué », il devenait difficile d’essayer de faire du je, les fautes techniques étant nombreuses en fin de rencontre.

Mais dans le temps additionnel, sur un dernier rush lensois, Nomenjanahary adressait un centre parfait que Coulibaly reprenait victorieusement de la tête (1-1, 90e+1). Le joueur lensois s’offrait un sprint à travers tout le terrain pour saluer le virage lensois, heureux d’apporter un point précieux à son équipe. 

Share