Le PSG déchante à Bordeaux

Le PSG déchante à Bordeaux

Photo Icon Sport

Au terme d’un match fou, Bordeaux a pris le meilleur sur le PSG en toute fin de rencontre (3-2). Les Parisiens, qui perdent David Luiz et Cabaye sur blessure, font une très mauvaise affaire avant OM-OL. 

Quatre jours après son exploit à Chelsea et un match de 120 minutes disputées grandement à 10, le PSG était attendu au tournant à Bordeaux. Blanc opérait plusieurs changements mais cela n’empêchait pas les jambes d’être visiblement lourdes au coup d’envoi. Sané était le premier à en profiter, avec un coup de tête victorieux sur corner pour ouvrir le score (1-0, 17e). Paris n’y était pas vraiment, puisque Carrasso n’avait qu’une seule parade à faire avant la pause, sur un tir en force d’Ibrahimovic dans la surface (35e). Pire, les Parisiens perdaient David Luiz, touché à la cuisse et qui ne parvenaient pas à continuer après une alerte (36e). 

Et comme souvent, c’est au moment où on se demandait comment le PSG pouvait égaliser qu’Ibrahimovic se réveillait, pour glisser un ballon au fond des filets, après une sortie hésitante de Carrasso et une incompréhension avec Ilori (1-1, 50e). Malgré cette égalisation, Bordeaux ne lâchait rien et repartait à l’attaque. Chantôme trouvait Sirigu sur la course de son tir (68e), mais le gardien italien ne pouvait rien quand Khazri marquait de la tête à bout portant, le Tunisien n’étant pas hors-jeu sur la remise de Thelin juste devant le but (2-1, 69e). Dans la foulée, Paris déplorait un autre blessé avec Cabaye, remplacé par Cavani. La fin de match était décousue, après une double parade miraculeuse de Carrasso devant Lavezzi (71e), des contres girondins pas loin d’aboutir puis un pénalty cherché, et finalement obtenu par Lavezzi devant Mariano. Ibrahimovic le transformait à ras du poteau (2-2, 85e). Et ce n’était pas fini. Bordeaux parvenait à arracher la victoire grâce à une reprise victorieuse de Rolan, seul au point de pénalty sur un centre de Mariano (3-2, 88e). Cette fois-ci, c’était le coup de grâce, celui qui permet aux Aquitains de rester en course pour l’Europe, mais aussi qui empêche le PSG de suivre le match OM-OL en position de leader.  

Share