La DNCG perd sa crédibilité avec Lens et Le Havre pour Larqué

La DNCG perd sa crédibilité avec Lens et Le Havre pour Larqué

Photo Icon Sport

Passés cette semaine devant la DNCG, Lens et Le Havre semblent encore avoir gagné un peu de temps, malgré des problèmes quasiment similaires depuis l’été. Les deux clubs n’apportent pas les garanties financières nécessaires de la part de leur repreneur ou de leur investisseur, sans sanction pour le moment. Une bienveillance de la part du gendarme financier du football français que Jean-Michel Larqué ne comprend pas, le consultant de RMC estimant que le statut des deux présidents historiques n’y étant pas étranger. 

« Pour la énième fois, nos amis de Lens et du Havre ont été convoqués par la DNCG pour apporter des preuves de leur bonne santé financière à venir. Et elle n’a toujours pas été convaincue par les dires des présidents Gervais Martel et Jean-Pierre Louvel. Rappelons qu’avant même le début de la saison, la DNCG avait donné un avis favorable à Lens et au Havre sur la base de leurs prévisionnels. Et là, à mi-saison, on se pose beaucoup de questions sur ces deux clubs alors qu’on a viré Luzenac, qui pouvait accéder à la Ligue 2, sans ménagement. Je me demande si en fonction de la réputation des présidents, il n’y aurait pas deux poids, deux mesures. C’est une question que je me pose. Je constate que Lens attend 14 millions d’euros qui n’arrivent pas depuis des mois en provenance d’Azerbaïdjan. Alors je ne vois pas pourquoi certains ont été recalés aussi rapidement l’été dernier… », a expliqué Jean-Michel Larqué, qui déplore ce qui ressemble selon lui à un traitement de faveur pour deux clubs historiques du football français. 

Share