La Chine se place, la L1 n’a rien à craindre

La Chine se place, la L1 n’a rien à craindre

Photo Icon Sport

En négociations pour la vente de l’AS Nancy-Lorraine, Jacques Rousselot est sur le point de céder à la tendance du moment.

On parle évidemment de l’arrivée d’investisseurs étrangers, et plus particulièrement venus de Chine. Ce sont en effet des hommes d’affaires chinois qui forment majoritairement le conglomérat bien parti pour racheter l’ASNL. Rappelons également que l’AJ Auxerre et Sochaux sont passés sous pavillon chinois. Une tendance qui pourrait inquiéter certains dirigeants à l’image du président de la FFF Noël Le Graët, qui préférerait voir des sociétés locales à la tête des clubs français. Mais selon le géopolitologue Pascal Boniface, le foot tricolore est à l’abri d’une sino-dépendance.

« Je ne crois pas. Il y a là un effet levier car cela concerne plusieurs clubs. Mais en même temps, ce ne sont pas des clubs phares, a-t-il souligné dans un entretien accordé à Ouest-France. On ne parle pas de l’OM. A Marseille, le ticket d’entrée était tout autre et les attentes du public seront immédiates. Alors qu’à Sochaux, Auxerre ou Nancy, c’est plus accessible, et il y a plus de temps pour agir. Donc, vous pouvez très bien avoir des gens qui vont réussir, un qui va abandonner en cours de route parce qu’il n’aura pas de retour sur investissement ou qu’il n’aura pas la patience d’attendre. » Pas très rassurant pour les clubs concernés...

Share