L’OM ne lâche rien, et surtout pas l’OL

L’OM ne lâche rien, et surtout pas l’OL

Photo Icon Sport

Il aura fallu une folle fin de match avec trois buts en huit minutes pour que l’OM retrouve le chemin de la victoire, ce dimanche contre Guingamp (2-1). Les Phocéens ont longtemps peiné, mais reviennent à un point de l’OL. 

Si ce dimanche, le PSG était très attendu au Parc des Princes, le retour de l’OM au Vélodrome valait aussi son pesant d’or. En nette perte de vitesse, les Olympiens se devaient de répondre avec trois points face à Guingamp, sous peine de voir l’OL prendre ses aises devant. Le début de match n’était pas conforme aux habitudes olympiennes à domicile, avec un pressing moindre et peu de situations dangereuses. Un Payet très en jambes sonnait toutefois la charge. Sur son coup-franc, Gignac pensait bien marquer de la tête, mais Lössl se détendait pour sauver son camp (18e). Le portier breton s’interposait ensuite sur une frappe de près d’Imbula, qui avait profité d’un cafouillage dans la surface pour tenter sa chance (32e). La réponse de l’En Avant était appuyée, et aurait bien pu déboucher sur l’ouverture du score. Sur un centre au second poteau, Sankharé plaçait sa tête vers la première lucarne, mais le poteau repoussait sa tentative (33e). L’OM était moins serein et Beauvue en profitait, après un contre favorable pour se présenter seul devant Mandanda, mais il faisait l’erreur de tirer en force, au-dessus (40e). 

Après la pause, les Provençaux se devaient d’accélérer sous peine de ne jamais trouver la faille dans une défense guingampaise bien organisée, et qui se projetait vite devant. Le temps filait, et il fallait attendre les 10 dernières minutes pour voir le match prendre feu. C’est tout d’abord Lemina qui ouvrait le score, le remplaçant olympien étant le premier à placer sa tête après un renvoi de Lössl sur une reprise de Mendy au second poteau (1-0, 84e). L’OM se mettait alors à l’abri grâce à Gignac, dont la reprise de la tête sur un coup-franc de Payet, la même qu’en première période, faisait cette fois-ci mouche (2-0, 89e). En fin de match, sur une très mauvaise relance axiale d’Aloé, Fanni se faisait exclure en fauchant Beauvue, qui filait au but. Le pénalty était transformé par l’attaquant breton, même si cela n’empêchait pas la victoire de l’OM (2-1, 92e). 

Share