L'OL repart en avant... et en leader

L'OL repart en avant... et en leader

Photo Icon Sport

Dominateur du début à la fin de la rencontre, l’Olympique Lyonnais a surclassé Guingamp ce samedi au stade de Roudourou (1-3). L’occasion pour les Gones de reprendre provisoirement la tête du championnat avant le Clasico de dimanche.

Ce n’était assurément pas le match le plus difficile de la saison pour l’Olympique Lyonnais, qui n’a pas eu à forcer son talent pour s’imposer à Guingamp. Les hommes d’Hubert Fournier étaient en effet supérieurs et ont tenu à le démontrer dès le coup d’envoi. Car dès les premières secondes de la partie, les Lyonnais mettaient le pied sur le ballon avec une bonne circulation de balle. Difficile voire impossible pour les Guingampais de sortir de leur moitié de terrain, d’autant qu’ils n’étaient visiblement pas dans un bon jour. Une aubaine pour l’OL qui voyait sa grosse domination récompensée à la demi-heure de jeu grâce à une énorme faute de main de Lössl, incapable de capter une frappe de Fekir qui lui venait dessus (1-0, 27e journée). 

Pas de quoi réveiller Guingamp, qui ne réagissait que sur un coup de pied arrêté excentré de Giresse, sans danger pour Lopes (36e). En conséquence, les Gones en profitaient pour appuyer sur l’accélérateur et obtenir un penalty provoqué par une faute de Sankoh sur Lacazette, qui se faisait justice lui-même pour inscrire son 24e but en L1 cette saison (2-0, 39e). Plus rien jusqu’à la pause, du moins en ce qui concerne le jeu puisque la tension montait peu à peu jusqu’à l’expulsion très sévère du Guingampais Kerbrat pour un tacle qui aurait mérité un simple avertissement (45e).

Autant dire que les Lyonnais n’avaient plus grand-chose à craindre au retour des vestiaires. C’est pourquoi le rythme baissait nettement lors du second acte. Et alors que les Bretons commençaient à prendre un peu plus de risque pour revenir dans la partie, la punition est venue d’un contre mené par Ferri, qui lançait Njie côté gauche. L’international camerounais trouvait alors le petit filet opposé d’une frappe enroulée à l’entrée de la surface (3-0, 61e). La messe était dite, ce qui n’empêchait pas l’EAG d’espérer en fin de match grâce à la réduction du score signée Beauvue, qui glissait sa frappe entre les jambes de Lopes (3-1, 80e). A noter l’erreur d’Umtiti, sans grosse conséquence puisque l’OL l’emportait finalement. Lyon reprend donc la tête du championnat avec deux points d’avance sur le PSG et quatre sur l’OM. De quoi mettre encore un peu plus de pression sur les acteurs du Clasico…

Share