L'arbitrage vidéo arrive en L1, Di Meco dit déjà stop

L'arbitrage vidéo arrive en L1, Di Meco dit déjà stop

Photo Icon Sport

Rarement une décision aussi importante aura été prise aussi rapidement, avec une application prévue quasiment immédiatement, puisqu’elle sera en vigueur la saison prochaine. L’arrivée de la vidéo pour juger si un ballon a franchi la ligne de but ou non est désormais validée depuis ce jeudi par la LFP, malgré le coût que cela représente pour les clubs, et l’utilisation extrêmement faible qui en est faite. Pour beaucoup, la polémique du but non validé à l’OM contre l’OL a tout déclenché, et c’est aussi l’avis d’Eric Di Meco, qui estime que cette nouveauté ne serait jamais apparue sans cet événement. L’ancien joueur marseillais estime d’ailleurs qu’il s’agit de la seule intervention de la vidéo qui puisse être tolérée dans le football. 

« Ça fait partie, maintenant, des innovations technologiques qui existent dans les grandes compétitions. Donc c’est un petit peu normal que la Ligue 1 y vienne. Alors après, si on regarde un petit peu le nombre de buts litigieux sur le fait que le ballon ait franchi ou non la ligne, il y en a très peu pendant une saison. Il y en a eu un à Marseille, qui a un petit peu défrayé la chronique. Et c’est peut-être pour ça, aujourd’hui, qu’on en parle. Ou même, peut-être pour ça qu’elle est d’actualité. Maintenant, je ne suis pas fan de l’arbitrage vidéo. La Goal Line Technology, c’est pour moi, à la limite, le seul moment où la vidéo peut être utile au football », a concédé le consultant de RMC et BeIn SPORTS, pas du tout convaincu par une utilisation plus poussée de la vidéo dans le football. 

Share