En L1, le patron, c'est toujours Lyon

En L1, le patron, c'est toujours Lyon

Photo Icon Sport

Mis sous pression avant ce match, l’OL a apporté une cinglante réponse avec une victoire convaincante 1-5 à Montpellier. De Lopes à Fékir, en passant par Gourcuff et Gonalons, les Rhodaniens ont retrouvé leurs forces vives à leur meilleur niveau à une semaine du déplacement à Marseille. 

Remontés comme des coucous après le gros score encaissé lors du match aller, les Montpelliérains tenaient leur promesse de tout donner dès le coup d’envoi ce dimanche soir, et cela se concrétisait rapidement. Sur un gros pressing, Dabo récupérait le ballon et s’envolait sur l’aile droite, centrant devant le but pour un ballon qui filait jusqu’à Barrios, qui reprenait facilement pour ouvrir le score (1-0, 6e). Bien sûr, Montpellier tentait de prolonger le « momentum » lié à ce but le plus longtemps possible, mais progressivement, Lyon mettait son jeu en place dans une rencontre particulièrement musclée. Avec Gourcuff à la baguette et Fékir à la percussion, cela allait vite. Sur une percée du Franco-Algérien après une belle passe d’Umtiti, El Kaoutari faisait faute pour un pénalty indiscutable, et transformé par Lacazette d’un contre-pied (1-1, 30e). La machine OL était lancée, comme en témoignait le deuxième but. Fékir provoquait, s’appuyait sur Gourcuff, dont la remise parfaite permettait à l’attaquant lyonnais d’enrouler un tir du gauche qui faisait mouche (1-2, 40e). La donne était totalement inversée à la pause. 

La question était de savoir si Lyon allait tenir ce rythme après la pause, l’OL ayant, une semaine plus tôt, perdu pied après le repos à Lille. Et après 15 minutes difficiles devant la pression héraultaise, les joueurs de Fournier tenaient bien le choc, commençant même à se montrer particulièrement véloces et dangereux en contre. Fékir (67e) puis Ferri (70e) trouvaient la barre, et l’OL accélérait nettement en fin de match. Cela se terminait en récital, avec un but de Fékir sur une nouvelle offrande de Gourcuff (1-3, 72e), et deux réalisations en fin de match de Tolisso (1-4, 91e) puis Lacazette pour le doublé (1-5, 93e), avec à chaque fois à la base un gros travail de Yattara. Entre temps, Montpellier avait manqué l'occasion de reprendre espoir, Barrios perdant son duel avec Lopes sur un pénalty très généreux sifflé en raison d'un excès d'engagement d'Umtiti (80e). Le tableau d’affichage indiquait donc le même score qu’à l’aller, pour une victoire de prestige qui va gonfler à bloc le moral des Lyonnais avant d’aller au Vélodrome pour défendre, une nouvelle fois, leur première place. 

Share