Droits télés : La L1 est menée « 8-0 à la mi-temps et joue à 9 »

Droits télés : La L1 est menée « 8-0 à la mi-temps et joue à 9 »

Photo Icon Sport

Un après un nouveau montant record payé par les diffuseurs pour avoir les droits de la Ligue 1, la somme déboursée par les télés anglaises pour en faire de même avec la Premier League a assommé tout le monde. Il s'agit en effet d'une somme de sept milliards d'euros réparties sur trois ans. Pourtant, les clubs français ne sont pas ridicules par rapport à leurs voisins européens, mais l’Angleterre fait figure d’exception et il serait temps que les clubs tricolores s’en rendent compte. Pour Michel Seydoux, il faut arrêter de regarder ce qui se fait de l’autre côté de la Manche, tant il s’agit d’une autre dimension. 

« J’estime qu’il s’agit de sa valeur réelle car en trente ans, le football anglais est devenu le plus riche du monde. Ce modèle est dans un cercle vertueux pour pomper tous les talents (…). Notre tombe est creusée. Le retard est pris. On est menés 8-0 à la mi-temps et on joue à neuf contre onze. Il faut donner la vraie valeur aux chiffres. La Premier League touchera vraiment les 2,3 milliards par saison. Nous, quand on parle de 750 millions, ce n’est pas bon car il n’y a que 500 millions pour la Ligue 1. Le reste va à la L2, la taxe Buffet… Prenons un exemple concret, le cas Kramaric que nous suivions avec le LOSC depuis deux ans. On a fait une offre cohérente mais les Anglais (Leicester) ont proposé plus du double (12,8 millions d’euros) avec un salaire trois fois supérieur », a confié à la Voix du Nord le président de Lille, qui sait toutefois qu’il est totalement utopique de vouloir faire renégocier les droits télés, sous le simple prétexte que les Anglais ont vendu les leurs beaucoup plus cher.

Share