Cavani et le PSG maîtrisent les Girondins

Cavani et le PSG maîtrisent les Girondins

Photo Icon Sport

Grâce à une première période en mode démonstration, le Paris Saint-Germain s’est facilement imposé contre Bordeaux (2-0) ce samedi pour la 8e journée de Ligue 1. Le champion de France revient provisoirement à un point du leader, l’OGC Nice.

C’était le match des retours pour le PSG ! Celui des 150 ultras réunis et qui ont amené une ferveur presque oubliée au Parc des Princes. Mais aussi celui du Paris version Laurent Blanc… Avec le trio Motta-Verratti-Matuidi au milieu, les Parisiens ont affiché une maîtrise technique similaire à celle de la saison dernière, en plus d’un énorme pressing à la récupération. Un mélange impossible à digérer pour les Girondins complètement étouffés et inoffensifs dans leur nouveau 4-3-3 !

Cavani meilleur buteur de L1

Du coup, sur un centre de Di Maria, Cavani ouvrait le score de la tête dès la première occasion du match (1-0, 3e) face à un Bordeaux spécialiste des entames ratées. Et les vagues parisiennes auraient pu faire de gros dégâts tant les Bordelais n’y étaient pas. Pourtant, les hommes de Gourvennec, dépité sur son banc, s’en sortaient avec un petit 2-0 à la pause après le doublé de Cavani, auteur de son 8e but en L1 cette saison d’une superbe talonnade (2-0, 30e), même si le passeur décisif Kurzawa était hors-jeu.

Ben Arfa est entré en jeu

Côté bordelais, à noter une petite situation chaude en fin de première période lorsque Malcom sollicitait Areola en angle fermé. Les Parisiens l’avaient compris, ce Bordeaux n’était pas dangereux. On a donc assisté à un deuxième acte très pauvre en spectacle vu que la formation d’Emery laissait davantage venir leur adversaire qui n’en profitait pas. Au contraire, Cavani par deux fois, notamment avec une nouvelle talonnade (54e), inquiétait encore Carrasso. En réalité, l’attraction de cette deuxième période était plutôt l’entrée de Ben Arfa (78e) qui a reçu une belle ovation. Paris a maîtrisé son sujet comme rarement cette saison et met la pression sur le leader niçois.

Share