Balbir s'énerve, tout le monde se fout de Bordeaux

Balbir s'énerve, tout le monde se fout de Bordeaux

Photo Icon Sport

Si le bon début de saison de l’Olympique Lyonnais ou de l’AS Saint-Etienne ne passe pas inaperçu, celui de Bordeaux suscite moins de commentaires. Et pourtant, les Girondins sont actuellement cinquièmes à deux points de Lyon et du podium. Alors comment expliquer cette différence de médiatisation ? Selon Denis Balbir, l’image d’un club sans ambition en est la cause.

« Une image trop lisse, une image de club d'appoint pour le championnat. Les Girondins ne sont pas considérés comme un gros club comme Lyon, Marseille, Saint-Etienne ou Lille. Ça ne gêne personne que Bordeaux soit en bas ou en haut du classement, a estimé le journaliste interrogé par le site Webgirondins.com. Il y a une sorte de qualité de vie, de laisser aller qui peut être embêtant par rapport à l'image que véhicule ce club. Il y un palmarès, une histoire, c'est un club qui a marqué l'histoire européenne par des coups d'éclats. Bordeaux a une image d'un club trop gentil, trop lisse. On a du mal à se projeter en début de saison, Bordeaux a du mal à s'imposer, à bomber le torse », a-t-il regretté, avant d’adresser un petit tacle au Stade Rennais.

« Mais si c'est bomber le torse comme le fait Rennes depuis tant d'années, c'est peut-être mieux d'être dans l'ombre, et d'avancer masquer, a conseillé l’ancienne voix de Canal+. Il y a peut-être un manque de clarté dans les objectifs, d'ambition affichée. » Aussi étrange que cela puisse paraître, un sondage réalisé par France Football met Bordeaux en tête des clubs de Ligue 1 les plus populaires dans l’Hexagone.

Share