Bordeaux fait déprimer un peu plus l'ASSE

Bordeaux fait déprimer un peu plus l'ASSE

Photo Icon Sport

Après sa victoire du week-end dernier contre Evian TG, Bordeaux a enchaîné ce dimanche contre l’ASSE (1-0) une deuxième victoire consécutive. Les Girondins reviennent dans la course derrière le trio de tête, tandis que Sainté confirme ses problèmes actuels et voit son adversaire du jour revenir à un point.

Face à une équipe des Verts qui ne carbure plus à plein régime actuellement (cinq matches sans victoire en L1), Bordeaux espérait bien se relancer dans la course à la quatrième place ce dimanche à Chaban-Delmas, où il régnait une belle ambiance entre supporters des deux clubs. Mais sur la pelouse, la bataille était farouche et c’est l’ASSE qui dégainait en premier grâce à Lemoine qui obligeait Carrasso à une première grosse parade (3e). Saint-Etienne était mieux rentré dans le match et allait se procurer quelques grosses occasions, à l’image de ce tir de Tabanou (16e) ou de Gradel (24e, 25e, 37e), ce dernier étant dans une forme éblouissante au retour de la CAN. Les Girondins ne s’en laissaient toutefois pas compter et Khazri était proche d’ouvrir le score, mais il perdait son duel face à Ruffier (32e). Les Girondins allaient quand même finir par trouver la faille, profitant il est vrai d’une petite boulette du portier stéphanois. Le portier des Verts se ratait totalement sur une frappe de Rolan qui faisait mouche (1-0, 42e).

Après la pause, c’est encore Gradel qui se montrait dangereux, mais cette fois l’attaquant ivoirien faisait un très mauvais choix en voulant tromper Carrasso alors qu’Erding était seul face au but à ses côtés (55e). Bordeaux allait également y aller de son raté, puisque Rolan était en position idéale seul face à Ruffier, mais le joueur girondin tirait à côté du but (60e). Le rythme de la partie commençait à nettement baisser, et cela se ressentait au niveau des occasions, les Verts n’ayant plus réellement de grosses opportunités, tandis que les joueurs de Sagnol géraient relativement tranquillement la fin de match, même si Gradel, encore lui, essayait d’égaliser dans le temps additionnel (90e+1). 

Share