Canal+ et BeInSports, devinez qui sera le couillon de l'histoire...

Canal+ et BeInSports, devinez qui sera le couillon de l'histoire...

Photo Icon Sport

L'accord passé entre Canal+ et BeInsports pour une distribution exclusive des chaînes sportives qataris par le groupe de Vincent Bolloré doit être validé par l'Autorité de la concurrence, mais d'ores et déjà des voix s'élèvent pour alerter cette instance. Ainsi, l'association UFC Que Choisir a sorti un communiqué pour faire part de ses craintes dans cette exclusivité, dont le grand perdant sera, comme souvent, le consommateur. 

« Si les sources divergent quant à la stratégie que compte adopter Canal Plus pour distribuer beIN Sports, l’UFC-Que Choisir considère qu’en tout état de cause il est du ressort de l’Autorité de la concurrence de s’assurer que les modes d’exploitation de beIN Sports choisis par Canal Plus préserveront le pouvoir d’achat des consommateurs sur le long terme. A politiques tarifaires constantes, un abonnement à beIN Sports obligatoirement lié à une offre Canal entrainerait pour les consommateurs une multiplication par 3 ou 4 de leur facture par rapport à un accès au seul beIN Sports. Afin d’éviter cet inacceptable dérapage inflationniste et de favoriser l’accès légal aux programmes sportifs, l’Autorité de la concurrence doit conditionner l’accord qui lui est présenté, en veillant notamment au maintien dans le temps d’une offre sports accessible, via le découplage des offres de programmes sportifs et des offres de programmes cinématographiques de Canal Plus. Au global, l’UFC-Que Choisir demande à l’Autorité de la concurrence qui sera amenée à se prononcer sur l’accord entre Canal Plus et beIN Sports de défendre l’intérêt des consommateurs pour développer et préserver à long terme une offre sportive télévisée légale économiquement attractive et avec des contenus de qualité », indique l’association de consommateurs, qui résume ainsi la pensée de pas mal de gens qui jugent que les deux médias s’entendent sur le dos des téléspectateurs, même si ce dernier a le droit de dire stop aux deux en ne s'abonnant pas. 

Share