Canal+/BeInSports, ça sent le sapin plus que le mariage

Canal+/BeInSports, ça sent le sapin plus que le mariage

Photo Icon Sport

C’est cette semaine que l’Autorité de la concurrence doit rendre son avis concernant le deal entre Canal+ et BeInSports. Un accord qui à la base devait permettre à la chaîne du groupe Bolloré de distribuer en exclusivité la chaîne sportive qatarie. Et selon Les Echos, l’avis pourrait bien être négatif, ou du moins imposer de telles conditions que les deux médias devraient probablement renoncer à leur projet, lequel semblait surtout devoir se faire sur le dos des téléspectateurs. A priori, l’Autorité de la concurrence refuse d’ores et déjà qu’il soit obligatoire de s’abonner à Canal+ ou Canalsat pour pouvoir éventuellement prendre l’option BeInSports, ce que souhaitait Vincent Bolloré pour tenter de faire avec BeInSports ce qui a déjà été fait avec Eurosport.

Ayant compris que cette exclusivité allait lui être refusée, Canal+ a ensuite reformulé son projet et a accepté que l’on puisse s’abonner uniquement à BeInSports, mais que ce soit la chaine cryptée française qui maitrise la gestion des abonnés. Là, ce sont Free, SFR et Orange qui sont montés au créneau, estimant que les dés étaient pipés et qu’il serait illogique d’accorder cela à Canal+. Et l’Autorité de la concurrence a entendu ces arguments. Autrement dit, si le mariage Canal+/BeInsports se fait, il sera au rabais et avec des contraintes telles pour les deux camps que le gros bénéfice financier envisagé il y a quelques mois aura totalement fondu ou presque. De plus, l’instance en charge d’étudier cet accord estime que les menaces de Vincent Bolloré sur la survie de sa chaîne en cas de refus sont fictives et que Canal+ peut facilement s’en remettre. Autrement dit, tout cela pourrait faire pshiit...

Share