Patron de la FIFA, un poste qui me revient affirme Platini

Patron de la FIFA, un poste qui me revient affirme Platini

Photo Icon Sport

Accusé d’avoir touché une somme d’argent suspecte, Michel Platini a été suspendu pour 90 jours. Une sanction qui ne refroidit par les ardeurs du candidat à la présidence de la FIFA.

Michel Platini serait tombé dans un piège. C’est du moins la défense du président de l’UEFA suspendu pour 90 jours en raison d’un paiement de la part de Sepp Blatter jugé illégal. Car pour le dirigeant français, certains essayent tout simplement de lui barrer la route vers le trône de la FIFA.

« On veut m’empêcher de me présenter car on sait que j’ai toutes les chances de gagner, a dénoncé l’ancien international français dans Le Matin. J’ai l’impression que l’on ne souhaite pas qu’un ancien joueur dirige la FIFA, comme si on ne voulait pas rendre le football aux footballeurs. Mais moi, je suis le seul à avoir une vision transversale du football. J’ai été joueur, entraîneur de l’équipe de France, dirigeant de club avec Nancy, organisateur d’une Coupe du monde et, aujourd’hui, patron de la plus puissante Confédération, un parcours que j’ai accompli avec honnêteté. Je suis, en toute modestie, le plus à même de diriger le football mondial. » 

Infantino, l’allié de Platini

Seul problème, avec cette sanction, Platini ne pourra pas être élu le 26 février prochain. « Cette suspension m’interdit de faire campagne et de me battre à armes égales. Elle brouille les vrais enjeux de cette élection pour l’avenir du foot mondial. J'ai l'impression d'être un chevalier du Moyen Age devant une forteresse. J'essaie d'entrer dans celle-ci pour y ramener le football, mais à la place on me verse de l'huile bouillante sur la tête », a-t-il ajouté, avant de commenter la candidature de son bras droit à l’UEFA Gianni Infantino, qu’il ne considère pas comme une trahison.

« Je m’en réjouis. L’UEFA se doit de présenter des solutions alternatives avec un plan B, a réagi Platini. Je connais les qualités de Gianni. On a toujours travaillé main dans la main depuis neuf ans. Le jour où je serai blanchi, tout rentrera dans l’ordre. Le comité exécutif, Gianni et moi, nous nous réunirons pour réévaluer la situation. Et l’on choisira la meilleure solution pour le football. » Rappelons que l'un des deux appels de Platini a été rejeté.

Share