Mondial au Qatar, Blatter accuse Sarkozy

Mondial au Qatar, Blatter accuse Sarkozy

Photo Icon Sport

En fin de règne actuellement à la FIFA, où il a remis son fauteuil de président en jeu pour l’hiver prochain après les différents scandales sur le fonctionnement de l’instance mondiale du football, Sepp Blatter commence déjà se lâcher dans la presse.

Le dirigeant suisse a bien l’intention de se dédouaner de quelques malversations avérées ou supposées, et notamment celles sur la nomination du Qatar pour l’organisation de la Coupe du monde 2022. Pour Blatter, ce ne sont pas les enveloppes de plusieurs millions d’euros qui ont transité entre les mains de certains membres du comité mais plutôt les pressions politiques qui expliquent pourquoi le pays de Golfe a été désigné hôte de l’édition 2022. 

« Avant l'attribution des Mondiaux au Qatar et en Russie, il y a eu deux interventions politiques. Messieurs Sarkozy et Wulff ont essayé d’influencer le vote de leur représentant [le patron de l’UEFA, Michel Platini, et l’ex-icône allemande Franz Beckenbauer]. C’est pourquoi nous avons maintenant une Coupe du monde au Qatar. Ceux qui l’ont décidé [de confier l’organisation du Mondial au Qatar] doivent prendre leurs responsabilités pour cela », a annoncé le dirigeant suisse au journal allemand Welt am Sonntag. Une référence à la refonte du calendrier mondial qui semble désormais inévitable pour que ce Mondial se déroule en hiver, et qui n’avait de tout évidence pas été évoquée dans le dossier de candidature qatarie lors de la désignation de la Coupe du monde 2022. 

Share