Le Brésil laisse Leonardo au chômage

Le Brésil laisse Leonardo au chômage

Photo Icon Sport

Le Mondial 2014 a peut-être marqué la fin d’un cycle au Brésil. Car la CBF (confédération brésilienne) a déjà entrepris quelques changements pour marquer le début d’une nouvelle ère, et surtout la fin de l’échec en Coupe du monde. A commencer par le licenciement de Luiz Felipe Scolari, vivement critiqué de l’annonce de sa liste des 23 jusqu’à l’humiliation subie en demies. Et si l’on ne connaît pas encore le nom de son successeur, ce dernier ne sera pas choisi par Leonardo, même si la presse locale faisait de l’ancien dirigeant du PSG le candidat idéal au poste de directeur technique national (DTN). 

Récemment blanchi par le Conseil d’Etat après la sanction infligée par la FFF, Leonardo a en effet été ignoré au profit de Gilmar Rinaldi, ancien gardien de but champion du monde avec la Seleção en 1994. Et le nouveau coordinateur des sélections brésiliennes n’a pas perdu de temps pour balayer l’idée d’un sélectionneur étranger pour le Brésil : « Je crois que le moment n’est pas venu pour nommer un entraîneur étranger, a déclaré Rinaldi. Nous devons trouver quelqu’un de la maison, qui connaît nos défauts et nos forces. » Pas sûr que la CBF pense à Leonardo pour le poste de sélectionneur. 

Share