L’Algérie, c’est un peu le Brésil note Anelka

L’Algérie, c’est un peu le Brésil note Anelka

Photo Icon Sport

Interdit de jouer en Algérie en raison de son âge, Nicolas Anelka a néanmoins posé ses valises à Alger où il a pris le poste de consultant du président du club du NA Hussein Dey. Interrogé par le média Al Arabiya, l’attaquant français s’est longuement confié sur son attrait pour l’Algérie et son football, et explique même qu’il aimerait participer à son développement. L’ancien joueur du PSG rêve de permettre aux Algériens d’utiliser leur technique et de progresser dans les autres domaines pour les faire progresser.

« Je suis très heureux de développer le football algérien. Aujourd’hui, il est principalement représenté par des Français d’origine algérienne qui jouent en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni… J’aimerais mettre en place des académies de coaching en Algérie. Les joueurs algériens ont de grandes qualités, surtout leur jeu technique. Il semble être inné dans le football algérien. C’est vraiment un art. Les Algériens sont au-dessus de la moyenne quand il s’agit de la technique, mais il y a des lacunes qui doivent être travaillées. Je veux tout simplement transmettre mes connaissances aux jeunes Algériens et les inspirer. Le football algérien me rappelle le style brésilien », a expliqué Nicolas Anelka, qui n’a pour le moment pas tiré un trait définitif sur sa carrière de footballeur, même si cela fait quatre mois qu’il n’a plus joué. 

Share