Aulas interdit de comparer Platini à Blatter

Aulas interdit de comparer Platini à Blatter

Photo Icon Sport

La très longue et très lente chute de Sepp Blatter à la tête de son empire à la FIFA a entrainé avec lui Michel Platini, son successeur annoncé, ces derniers jours.

Une enquête de la justice suisse sur un versement vieux de cinq ans pour un travail effectué pour la FIFA il y a encore plus longtemps que cela a débouché sur la suspension de plusieurs hommes forts, dont Blatter et Platini. L’ancien meneur de jeu de l’équipe de France n’a pas du tout accepté cette décision du conseil d’éthique de la FIFA, et se dit prêt à la contester à tous les niveaux possibles. En attendant, pour Jean-Michel Aulas, cela ressemble surtout à des règlements de compte politiques, dont le président de l’UEFA est la victime. 

« Je trouve les choses extrêmement déraisonnables de mettre sur le même plan toutes ces affaires. Michel Platini est victime de l’environnement actuel. Je n’imagine pas un instant que ce qu’il a pu faire soit contraire à l’esprit et à l’éthique dont il a toujours fait preuve. Michel est intègre mais n’applique pas forcément des règles de prudence dans son comportement. Il est très naturel. Il ne fait pas très attention à ce qui pourrait lui être reproché un jour. On sait tous qu’il a effectivement travaillé sur le calendrier à cette époque-là, que les choses n’étaient pas réglées et ont traîné. Ca peut paraître un peu léger, mais quand on connaît Michel, ce n’est pas obligatoirement le signe qu’il a quelque chose à se reprocher. Je garde une totale confiance en lui. Il faut être patient et ne pas s’emballer. Avec cette histoire Fifa, on est sur un volcan et tout ce qui peut y ressembler de près ou de loin y est apparenté. Ce qui lui est reproché n’a rien à voir avec le problème de fond de la Fifa. C’est un problème de forme. Qu’il aille jusqu’au bout. Ca lui permettra de voir qui est derrière lui, qui sont ses amis et ses soutiens », a souligné, dans les colonnes du Parisien, un Jean-Michel Aulas pour qui il est clairement impossible de mettre sur le même plan Sepp Blatter avec Michel Platini. 

Share