Pierre Ménès refuse d'être un Zizoumaniaque de plus

Pierre Ménès refuse d'être un Zizoumaniaque de plus

Photo Icon Sport

Le Real Madrid est tombé de haut samedi face à son voisin et rival de l'Atlético, qui s'est imposé à Bernabeu grâce à un but d'Antoine Griezmann. Et en France, où les Merengue sont devenus un sujet permanent de préoccupation depuis que Zinedine Zidane en est devenu l'entraîneur, au point même que les chaînes sportives diffusent en direct toutes les conférences de presse de ce dernier, les critiques sont modérées à l'encontre de Zizou après ce résultat. A l'image de ce qui se fait en Espagne, Pierre Ménès est lui plus réaliste et moins dans l'idolâtrie lorsqu'il s'agit de faire un premier bilan de Zinedine Zidane au poste d'entraîneur du Real Madrid. 

« Lorsque Benitez a été viré le Real avait 5 points de retard sur le Barça. Dimanche il en aura peut-être 12. Voilà, voilà (…) J’ai juste trouvé la ZZmania totalement déplacée. Il a mis des raclées à des petites équipes. Benitez aussi (…) Je participe juste pas à une Zizoumania injustifiée. Pour juger faut attendre les vrais matchs. Et samedi après-midi c’était un vrai match », a commenté le consultant de Canal+ via son compter Twitter, recevant évidemment quelques réponses agacées ou outrées que l’on puisse toucher à l’icône Zinedine Zidane. Pour être précis, le Real avait 5 points de retard sur Barcelone, qui possédait un match en plus à disputer, soit théoriquement 8 points de retard.

Share