Martial, Kurzawa, comment Wenger s'est fait avoir comme un bleu

Martial, Kurzawa, comment Wenger s'est fait avoir comme un bleu

Photo Icon Sport

Intéressé par Anthony Martial, Arsène Wenger a dans un premier temps expliqué que le profil d’ailier de l’international français n'était pas utile dans son effectif. Mais en réalité, le manager d’Arsenal s’est heurté au refus de Monaco, tout comme pour Layvin Kurzawa.

Bien connu pour sa capacité à repérer les jeunes talents en France, Arsène Wenger était bien sur le coup pour Anthony Martial. Car s’il a tenté de se justifier en soulignant le profil d’ailier de l’ancien Monégasque, le manager d’Arsenal a pris contact avec le club de la Principauté, et pas seulement pour la recrue de Manchester United. En effet, le technicien a aussi pensé à recruter le néo-Parisien Layvin Kurzawa. Mais comme pour Martial, Wenger s’est fait recaler avant de voir sa cible transférée un peu plus tard.

« C'était plus un ailier jusqu'ici. Mais il a joué la fin de saison dernière en tant qu'attaquant. Monaco a toujours répondu que deux joueurs ne bougeraient pas, à savoir Martial et Kurzawa. Je pensais qu'ils ne changeraient pas d'avis. Mais en fin de compte, ils sont tous les deux partis, a regretté l’Alsacien. Les bons débuts de Martial ? C'est une surprise parce qu'il arrive que les débuts soient difficiles. Ce sera très difficile de rester à ce niveau, il doit en être conscient s'il commence à moins marquer. Il a déjà mis la barre très haut en ce qui concerne les attentes des gens. Mais je ne suis pas surpris par ce qu'il a fait, c'est un joueur très talentueux. » En résumé, Wenger ne s’est pas montré aussi convaincant que MU et le Paris Saint-Germain…

Share