Vidéo : Cristiano Ronaldo ému comme jamais après l’Euro 2016

Vidéo : Cristiano Ronaldo ému comme jamais après l’Euro 2016

Photo Icon Sport

Vainqueur de l’Euro 2016 avec le Portugal, Cristiano Ronaldo a vécu le plus beau moment de sa carrière après la finale remportée contre l’équipe de France (1-0, ap) le 10 juillet dernier au Stade de France.

Nerveux au bord du terrain dans les dernières minutes de la partie, l’attaquant du Real Madrid s’est laissé envahir par l’émotion au coup de sifflet final, et pendant son discours dans le vestiaire. « Je voudrais remercier cet homme, ici (il désigne Fernando Santos, le sélectionneur). D'abord, sans lui, rien de tout cela n'aurait été possible, a réagi CR7 devant ses coéquipiers, filmé par les caméras de la fédération portugaise. Ensuite, à tous les joueurs, à tout le staff, à tous ceux qui ont été impliqués dans cette conquête. »

Plus important que le Ballon d’Or...

« Je veux rappeler que personne ne croyait au Portugal, mais la vérité, c'est que nous l'avons fait. Tous ensemble. Je suis très heureux, c'est la victoire qui me rend le plus heureux de toute ma carrière. Oubliez les trophées individuels, oubliez l'UEFA Champions League. Celle-là, c'est le plus beau moment de ma vie, a confié le triple Ballon d’Or. J'ai déjà pleuré trois ou quatre fois. Mon frère m'a déjà dit de me calmer. Et je lui ai dit "Hugo, je ne peux pas". C'est vrai, du fond de mon cœur, je le jure sur la vie de mon fils je suis très, très, très heureux. Je pourrais répéter ça 100 fois. Je suis immensément heureux. »

« C'est le trophée qui me manquait, a-t-il ajouté. Merci à vous tous. Tous les joueurs, tout le staff et à toi encore, le sélectionneur (il se tourne à nouveau vers Santos qui sourit). La foi que tu as eue, honnêtement ça m'a touché. Le staff médical, la sécurité, Joachim, Ricardo, Miguel, mon frère, du fond de mon cœur, je suis vraiment heureux. Nous avons mérité cela. Nous sommes maintenant dans l'histoire du Portugal. Nous sommes la première équipe à avoir réussi cela. » Un beau discours de la part du capitaine, qui était sorti sur blessure en première période.

Share