Pour Riolo, emballé c'est pesé pour les Bleus à l'Euro 2016

Pour Riolo, emballé c'est pesé pour les Bleus à l'Euro 2016

Photo Icon Sport

L'équipe de France peut légitimement avoir le sourire au lendemain du tirage au sort des groupes de l'Euro 2016. Pour Daniel Riolo, il est évident que les Bleus ont tiré le gros lot, et peuvent facilement s'imaginer continuer sur une voie royale cette compétition. Le journaliste de RMC ne voit pas un autre scénario possible pour la formation de Didier Deschamps.

« Le pays organisateur d’une compétition est souvent bien servi, mais là on dépasse le service d’une conciergerie de grand luxe ! Roumanie pour débuter, Albanie et Suisse : faire mieux était impossible. La satisfaction, évidente, va maintenant être teintée d’une prudence de bon aloi. Le monde du foot étant superstitieux, on va bien entendu nous vendre que ce n’est pas fait, qu’il faut jouer les matches (ah bon ?) et qu’il n’y a pas de rencontres faciles. La qualité des adversaires, l’impression générale, les chiffres, tout va dans le sens des Bleus. Une fois ce constat fait, on peut voir plus loin. Et si le huitième de finale est « acquis », la première place doit être l’objectif. Cet Euro à 24 équipes ayant réduit la compétitivité d’ensemble, il faudra attendre pour les gros matches. Etre premier du groupe offrirait un troisième de groupe. Allez, tentons un peu de science-fiction : Ukraine ou Irlande du Nord, Turquie ou République Tchèque, Eire ou Suède, ce n’est pas dingue non plus et envisager le quart de finale n’est pas d’une prétention folle », écrit, sur son blog, Daniel Riolo, qui ne veut pas jouer à se faire peur.

Share