Lorik Cana raconte l'enfer de Serbie - Albanie

Lorik Cana raconte l'enfer de Serbie - Albanie

Photo Icon Sport

Interrompu après 40 minutes de jeu, le match de qualification pour l’Euro 2016 entre la Serbie et l’Albanie a donné lieu à des scènes de violence choquantes lorsqu’un drapeau aux couleurs de l’Albanie a survolé la pelouse grâce à un drone. Tandis que la rencontre se déroulait sans écart de conduite, la situation a dégénéré au moment où un joueur serbe a violemment attrapé le drapeau. De quoi provoquer la colère des coéquipiers de Lorik Cana, agressés par des supporters serbes.

« La situation est devenue incontrôlable quand les supporters ont commencé à rentrer et surtout, quand ils ont commencé à envahir le terrain et à plaquer nos joueurs et notre staff, a raconté l’ancien joueur du PSG et de l’OM sur RMC. La situation a même dégénéré quand un des supporters est arrivé avec la chaise et a donné un coup avec sur la tête de l’un de nos joueurs. Après, c’est parti un peu hors de contrôle avec des supporters qui arrivaient de partout. On a essayé de rentrer le plus rapidement possible dans les vestiaires. Mais on a pris un peu de tout en s’approchant du tunnel pour rentrer : des bouts de pierre, des batteries. Des joueurs ont même pris des coups sur le visage. » 

Et dans ce contexte politique tendu, même les membres de la sécurité ont attaqué les Albanais : « La chose la plus grave est que les supporters soient rentrés sur le terrain et que des membres de notre équipe, moi y compris, aient été attaqués par des stewards qui faisaient partie de la sécurité, s’est étonné le capitaine de l’Albanie. Ça, c’est la chose la plus grave. Notre situation physique, morale et de sécurité n’était plus assurée. » En conséquence, les Albanais se sont précipités vers les vestiaires vers 21h30 et n’en sont plus sortis avant « 00h30-1h du matin » et « contrôlés par la police ». Tandis que la Serbie, se doutant des sanctions à venir, souhaitait reprendre le match comme si de rien n'était. 

Share