Le TFC mise sur le « choc psychologique »

Le TFC mise sur le « choc psychologique »

Photo Icon Sport

A neuf journées de la fin, il n’y a pas eu de valse des entraineurs en Ligue 1 cette saison, bien au contraire. Alain Casanova est simplement le deuxième à sauter après Claude Makelele, et cela n’a pas été fait de gaité de cœur puisqu’il était le plus anciennement en poste dans le championnat de France. A Toulouse, Olivier Sadran a simplement admis qu’il avait du reconnaître l’évidence. « C’est un changement très compliqué pour moi. Avec Alain, j’ai une relation qui va au-delà du foot. On s’est rendu compte qu’Alain ne repartirait pas comme entraîneur en L1 la saison prochaine car c’était usant, compliqué. On en a tiré un constat. Il était nécessaire de préparer l’avenir et notre future saison en Ligue 1. J'ai la conviction que l'avenir du club est dans l'élite, on est partis sur un long cycle », a souligné le président du TFC, qui a misé sur le local en donnait le pouvoir à Dominique Arribagé.

L’ancien défenseur et capitaine toulousain n’attend pas de miracle, mais mise sur un réveil plus que nécessaire. « Je veux essayer de redéfinir le rôle de chacun sur le terrain pour qu’il retrouve de la confiance dans ses gestes. Le choc psychologique permet de remettre les compteurs à zéro », a expliqué Arribagé, qui débutera par un derby de la Garonne face à Bordeaux au Stadium, samedi prochain. 

Share