Si l'ASSE veut se faire un nom en Europe, c'est maintenant

Si l'ASSE veut se faire un nom en Europe, c'est maintenant

Photo Icon Sport

Club légendaire en France en raison de ses titres et de ses épopées européennes, l’AS Saint-Etienne n’a plus vraiment brillé sur la scène européenne depuis le début des 1980. Forcément, cela se ressent dans les propos de ses adversaires. Ainsi, lors du match aller à Milan, c’est dans un stade loin d’être comble, et surtout garni de supporters des Verts, que la formation du Forez a évolué. Avant le match retour, Christophe Galtier a bien vu que l’ASSE avait encore du boulot pour attirer les regards, puisqu’aucun journaliste italien n’était présent, rendant obsolète la présence d’un traducteur. Une source de motivation pour l’entraineur des Verts, qui a ainsi expliqué « qu’il restait du travail » pour faire parler en Europe. Toutefois, sur le terrain, l’Inter Milan est prévenu, notamment de l’ambiance chaude du Chaudron. 

« Nous avons beaucoup de respect pour Saint-Etienne. C’est une équipe qui a beaucoup de qualités, notamment sur le plan athlétique, et qui réalise un beau parcours au sein de son championnat.  Nous savons que nous allons évoluer dans un stade très chaud et qu’il y aura beaucoup de supporters. Fredy nous l’a expliqué. Nous sommes prévenus.  Nous sommes l’Inter et nous sommes concernés uniquement par la victoire. Les autres résultats ne nous intéressent pas. Nous avons fait de bonnes choses en Europa League pour l’instant, nous voulons continuer sur ce rythme », a expliqué Walter Mazzarri, dont l’équipe pourrait se qualifier dès ce jeudi en cas de résultat positif dans le Chaudron.  

Share