Piquionne avoue n'avoir jamais été un « esclave » à l’ASSE

Piquionne avoue n'avoir jamais été un « esclave » à l’ASSE

Photo Icon Sport

En 2007, demandant à quitter l’AS Saint-Etienne pour l’Olympique Lyonnais, et constatant l’attitude des dirigeants des Verts, Frédéric Piquionne avait confié qu’il sentait qu’on le prenait « pour un esclave ». Des propos qui avaient fait un bruit énorme, et qui avait finalement débouché sur le départ de l’attaquant vers l’AS Monaco. Depuis, l’attaquant de 36 ans, qui évolue actuellement dans le championnat d’Inde après une saison à Créteil, a eu le temps de méditer ses propos, et il admet les regretter.

« De nos jours il y a des mots qu’il ne faut pas employer, et je le regrette. À l’époque je voulais absolument partir pour Lyon car je sentais que je pouvais franchir un palier sur le plan sportif. Donc j’ai dit quelque chose qui est complètement sorti du contexte du football. Je le regrette tellement… Mais le mal est fait et je l’assumerai à vie. J’étais jeune et je n’ai pas réfléchi aux conséquences ni aux répercussions de ce genre de mots. Donc oui aujourd’hui je peux le dire : le sort qui m’a été réservé et que j’ai du affronter était tout à fait mérité ! », a confié, au site Peuple-Vert.fr, Frédéric Piquionne, avouant avoir totalement dérapé à l’époque. Faute avouée…

Share