Le patron de l’ASSE répond à Gradel

Le patron de l’ASSE répond à Gradel

Photo Icon Sport

L’annonce de son futur départ désormais bien connue, Max-Alain Gradel s’est lâché en déplorant le manque d’ambition de l’AS Saint-Etienne sur le marché des transferts. Le club du Forez lâche chaque année ses meilleurs éléments, et parvient tout juste à recruter pour compenser, sans pouvoir viser plus haut qu’une place européenne. Un constat frustrant pour l’Ivoirien, qui va donc changer d’air. Interrogé à ce sujet, Roland Romeyer a répondu à son joueur sans envenimer la situation, mais en expliquant que la vie d’un dirigeant de club français n’était pas toujours rose, et que des choix ont été faits par force.  

« Gradel ? Je ne veux pas polémiquer, ce n'est pas le moment. Moi je suis surtout content de tout ce qui se passe depuis cinq ans, et plus particulièrement de nos résultats sportifs sur les trois dernières saisons. Au regard de notre budget et de notre masse salariale j'ai même tendance à penser qu'on "superforme". 80 % de notre budget est dévolu au secteur sportif. On a malheureusement un surcroît de charges qui explique que nous soyons structurellement déficitaire de 8ME comme d'autres clubs. Et c'est un déficit qui nous oblige à vendre des joueurs pour compenser le manque de recettes. Notre objectif, c'est de développer nos ressources pour ne plus vendre nos meilleurs éléments. Après, bien sûr, on aurait aimé garder Matuidi, Ghoulam, Guilavogui, Zouma ou Aubameyang. Mais malgré leur départ on a continué à progresser. On est assuré de finir dans les cinq premiers pour la troisième saison consécutive donc je pose la question: où est-ce qu'on s'est affaibli ? Moi, je suis même admiratif devant ce qu'on accomplit alors qu'on travaille avec des moyens inférieurs à ceux du PSG, de Lyon ou de l'OM », a rappelé le président stéphanois, qui n’a forcément pas apprécié qu’on vienne critiquer l’ASSE de ne pas se donner les moyens de jouer dans la cour des grands. 

Share