La qualification européenne de l'ASSE, pas un titre, mais presque...

La qualification européenne de l'ASSE, pas un titre, mais presque...

Photo Icon Sport

Depuis jeudi soir, l'Association Sportive de Saint-Étienne peut se targuer d'être le seul club français a être qualifié pour les 16e de finale de l'Europa League. Un honneur pour Christophe Galtier !

Malgré un match compliqué en Norvège contre Rosenborg (1-1) l'ASSE a validé sa qualification pour la phase finale de la Ligue Europa, jeudi. Logique à la vue du parcours presque parfait du club stéphanois, qui n'a perdu qu'un seul match à Rome (3-2). L'ASSE est donc, pour le moment, le seul club français encore en lice en Coupe d'Europe avec le PSG, qualifié, lui, pour les 8e de finale de la Ligue des Champions. Une véritable fierté pour Christophe Galtier, qui attendait ce moment-là depuis longtemps.

« À Rome (défaite 3-2 en Europa League, ndlr) il s'est passé quelque chose. Même à 9 et mené, le groupe était déterminé à ramener un point. Nous sommes désormais qualifiés en Europa League et c'est très bien. Ce n'est pas un titre, mais ça reste une grande performance, ce n'est pas banal. Le groupe était relevé, nous sommes le seul club français déjà qualifié et avant le dernier match. La qualification était un moment de joie important. C'est un signe de progression. Maintenant il nous faut des points en Ligue 1 », a lancé l'entraîneur des Verts en conférence de presse. Concernant la Ligue 1, Saint-Étienne reste sur deux défaites de suite et recevra donc Guingamp, ce dimanche, avec l'envie d'enrayer cette mauvaise série.

« Face à l'Olympique de Marseille nous n'avons pensé qu'à attaquer. Cela nous a rendus vulnérables en défense. Pour dimanche, il est probable que Lemoine, Bayal et Eysseric soient de retour. L'En Avant Guingamp a un 4-4-2 bien identifié, ils ont des repères. Nous devrons mettre beaucoup de sérieux et avoir de la patience au cours de la rencontre. Je veux que l'équipe soit sous pression. On ne peut pas se permettre d'être dans le relâchement », a avoué le technicien du Forez, qui espère donc voir son équipe surfer sur cette nouvelle vague européenne...

Share