L'ASSE casse déjà du sucre sur son flop du mercato

L'ASSE casse déjà du sucre sur son flop du mercato

Photo Icon Sport

En l’absence de Mevlut Erding, actuellement blessé, Ricky van Wolfswinkel possède une très belle carte à jouer à la pointe de l’attaque stéphanoise. Malgré des qualités indéniables, l’avant-centre néerlandais ne parvient pas à trouver la bonne carburation, se contenant d’un seul but face à Bordeaux, et d’une passe décisive inspirée face à Lens. C’est bien peu pour le joueur sur lequel Bernard Caïazzo fondait beaucoup d’espoir, même si le président de l’ASSE semble déjà avoir un peu perdu la foi à son sujet. 

« Il arrive sans trop avoir fait de préparation à Norwich. En plus, il a tout de suite son premier enfant. Ce n’est pas évident. Ce sont des choix qui ont été faits. Ce garçon, il faut lui donner un peu de temps. On n’a disputé que deux mois de compétition. Pour l’instant, je reste sur ma faim, comme tous les supporters. On me l’avait présenté comme l’un des vingt meilleurs buteurs d’Europe. Après, il faut assumer et être solidaire des décisions qui se prennent. Tout le monde a le droit à l’erreur. On a le droit de se tromper », a expliqué sur RMC un Bernard Caïazzo qui sait que RVW sortait déjà d’une saison blanche avec Norwich, avec un seul but en 27 matchs, avant de rejoindre l’ASSE. 

Share