Inter-ASSE, et un 0-0 pour finir

Inter-ASSE, et un 0-0 pour finir

Photo Icon Sport

Cette semaine, quatre clubs français sur cinq ont fait 0-0 en Coupe d’Europe. Saint-Etienne a joué le jeu sur le terrain de l’Inter Milan, mais concède son troisième 0-0 de la poule, et voit Karabakh prendre la deuxième place derrière les Italiens. 

C’est avec le soutien de près de 10.000 supporters que l’AS Saint-Etienne se rendait à Milan pour y défier une formation de l’Inter nettement première de son groupe, mais marquée par la démission de son président historique, Massimo Moratti, dans la journée. Les débats étaient équilibrés et les Verts confirmaient qu’ils étaient bien venus en Italie pour tenter un coup, et non pas tenir en défense. Les premières situations étaient favorables à Icardi, qui manquait toutefois deux fois le cadre sur des ballons intéressants devant Ruffier. La réponse stéphanoise, en deux temps, était plus qu’intéressante. De la tête sur corner, Théophile-Catherine était tout près d’ouvrir le score, sa tentative échouant à ras du poteau (25e). De son côté, Tabanou préférait la force, et armait une splendide frappe de 25 mètres sur coup-franc que Carrizo sortait tant bien que mal d’une main (45e). 

En seconde période, la parole était donnée aux gardiens, qui allaient multiplier les parades pour conserver le tableau d’affichage vierge. Ruffier sortait tout d’abord l’arrête décisif sur une frappe croisée de Kuzmanovic qui semblait devoir rentrer, mais le portier stéphanois se couchait en moins de deux pour sauver son camp (59e). L’ASSE réagissait, et Tabanou d’une demi-volée après un centre au second poteau, obligeait Carrizo à intervenir (68e). Hamouma s’y essayait à son tour, trouvant également le gardien argentin (70e). Le dernier quart d’heure était toutefois à l’avantage des Lombards, qui poussaient sans trouver la faille face à un Ruffier vigilant. Le 0-0, troisième du genre pour l’ASSE dans cette poule, était logique mais ne faisait pas les affaires des Verts, qui voient Karabakh, vainqueur à Dniepr (0-1) prendre la deuxième place à mi-parcours, avec un point d’avance sur les hommes de Christophe Galtier.

Share