Face à Aulas, l’ASSE a bien besoin de deux présidents

Face à Aulas, l’ASSE a bien besoin de deux présidents

Photo Icon Sport

Modèle de longévité et de réussite sportive au sein des présidents de clubs de Ligue 1, Jean-Michel Aulas est vénéré à Lyon. En toute logique, il est plutôt détesté à Saint-Etienne, même si cela n’empêche pas les deux présidents du club stéphanois de reconnaître son talent et son expérience. Interrogé par France Football sur ce mode de fonctionnement assez atypique avec deux présidents, Bernard Caïazzo s’est mis en mode derby, et a reconnu qu’il fallait bien ça pour contrer leur homologue lyonnais. 

« Face à Aulas, on a intérêt à être deux. Les deux clubs sont rivaux, ne l’oublions pas. Jean-Michel Aulas est président depuis 1987. Il est costaud, expérimenté, et il est tout sauf idiot. Donc, c’est mieux d’être à deux face à lui. Ce système bicéphale contribue à la bonne évolution du club », a ainsi confié celui qui est président du conseil de surveillance des Verts et représente le club dans les instances, laissant Roland Romeyer la gestion plus quotidienne d’un club stéphanois de plus en plus régulièrement cité en exemple pour sa bonne tenue sportive et financière. 

Share