ASSE : Une décision qui écoeure Nice

ASSE : Une décision qui écoeure Nice

Photo Icon Sport

Le dimanche 20 novembre prochain, le leader de la Ligue 1, à savoir Nice, jouera contre l'AS Saint-Etienne à Geoffroy-Guichard. Compte tenu du contentieux qui existent entre des supporters des clubs, on se doutait bien que les autorités n'allaient pas se gêner pour interdir les fans du Gym de faire le déplacement jusqu'au Chaudron. Et la décision est désormais officielle. De quoi mettre en colère les dirigeants du club azuréen, lesquels estiment que la répression permanente décidée en France est une mauvaise solution.

« Les voyages défilent, les interdictions se succèdent. Après Metz, St-Etienne ne verra aucun Niçois prendre part à ce qui devait être une grande fête du football. A 20h45, sur Canal + et BEIN SPORTS, le parcage visiteur de Geoffroy-Guichard s'habillera donc de vide. Espérons que nos voisins européens n'y prêteront pas attention et que les Autrichiens de Salzbourg, qui se sont régalés de l'ambiance proposée par les 1260 supporters du Gym au mois d'octobre, ne regarderont que le jeu. Faute de quoi l'incompréhension et le ridicule frapperont une nouvelle fois.

L'exemple européen ne convainc malheureusement pas. Persuadées que la répression demeure l'unique solution pour sécuriser un stade, les autorités françaises ont donc à nouveau agi, en condamnant le peuple niçois à rester devant son écran. A pousser son Gym de loin.

Comme la conséquence, les causes invoquées restent les mêmes, à l'instar du lexique « copié-collé » d'usage. La préfecture de la Loire interdit donc à « toute personne se prévalant de la qualité de supporter de l'OGC Nice ou se comportant comme tel l'accès au stade Geoffroy-Guichard et à ses abords », car « un antagonisme fort oppose depuis plusieurs années une partie des supporters ultras des clubs, à l'origine de troubles graves à l'ordre public ». Le tout en stipulant que « la mobilisation des forces de l'ordre ne permet pas d'assurer la sécurité des personnes, notamment des supporters eux-mêmes. »

Pas surpris mais très déçu, le Gym prend acte de cette nouvelle interdiction, mais tient à préciser que ses fervents adoptent une attitude irréprochable depuis de longues semaines, que ce soit à Nice, en France ou en Europe. Ce qui, à défaut de faire bouger les lignes, mérite le respect.

Tout comme un football populaire de plus en plus bafoué », écrit, dans un communiqué l’OGC Nice.

Share