ASSE : Pour Béric, les Verts c'est la classe, l'OL beaucoup moins

ASSE : Pour Béric, les Verts c'est la classe, l'OL beaucoup moins

Photo Icon Sport

Véritable homme fort du début de saison à l'AS Saint-Étienne, Robert Beric s'est confié en longueur sur sa vie de footballeur chez les Verts, mais aussi sur la rivalité avec l'Olympique Lyonnais, qu'il a eu le malheur d’entretenir la saison dernière.

Arrivé à l'ASSE au cours de l'été 2015, Robert Beric a connu des débuts difficiles sous le maillot stéphanois. Longtemps laissé sur la touche à cause d'une rupture des ligaments du genou, le buteur avait cependant montré de belles choses pour ses débuts. Et en cette nouvelle saison, Beric prouve qu'il a les capacités pour faire progresser son équipe. Sauveur de l'ASSE à plusieurs reprises, que ce soit en Ligue 1 ou en Europa League, l'international slovène compte déjà quatre buts au compteur depuis la reprise. Un bon bilan qu'il espère bien entendu améliorer au plus vite après la trêve pour faire vibrer le Chaudron de Saint-Étienne.

« Avant de signer chez les Verts, je me suis déplacé à Saint-Etienne, j’ai posé des questions. On m’a dit qu’ils avaient des supporters fantastiques et que ce club avec un gros palmarès avait restauré son stade. Dans l’ensemble, je n’ai eu que des informations positives. Quand je suis arrivé, j’ai vu que les supporters étaient vraiment étonnants et je me suis aussi rendu compte que l’équipe jouait à un niveau élevé. Je ne connais pas exactement la situation dans les autres clubs, mais je pense que Saint-Etienne est l’un des meilleurs clubs français avec le PSG, Lyon et Monaco », a déclaré, dans les colonnes d'Ekipa24, Robert Beric, qui est ensuite revenu sur sa relation conflictuelle qu'il entretient avec l'OL depuis sa grave blessure au genou lors d'un derby en novembre 2015.

« Après m’avoir blessé au genou, le joueur lyonnais Jordan Ferri n’a pas eu de sanction. Il n’a jamais présenté ses excuses, il ne m’a pas appelé non plus. Il doit penser qu’il n’a pas besoin de s’excuser. Je n’ai pas de problème avec ça, je ne suis pas en colère. J’espère cependant qu’il n’a pas fait ça intentionnellement et que ce n’était qu’un malheureux concours de circonstances », a lancé l'attaquant slovène de Saint-Étienne, qui a donc toujours une dent contre le club lyonnais et Jordan Ferri, ce qui pourrait se traduire par une petite vengeance lors du prochain derby à Saint-Étienne, en février prochain.

Share