A Saint-Etienne, « il fait froid et il n’y a rien à faire »

A Saint-Etienne, « il fait froid et il n’y a rien à faire »

Photo Icon Sport

Inter Milan – AS Saint-Etienne. Une affiche qui fait saliver du côté du Forez, où, il faut bien le reconnaître, on n’est plus trop habitué à se frotter à des grands d’Europe. Le club lombard, vainqueur de la Ligue des Champions en 2010, en fait partie, et se retrouver dans son effectif est une vraie fierté pour Fredy Guarin. Le milieu offensif colombien n’a pas oublié qu’il avait pendant deux saisons, un prêt de Boca Juniors puis un transfert définitif, porté le maillot de l’ASSE, sans véritablement marquer les esprits. Prometteur, le joueur alors âgé de 20 ans n’a pourtant pas vraiment apprécié sa première expérience sur le Vieux Continent, comme il l’explique au site de l’UEFA. 

« Ce dont je me rappelle de Saint-Étienne, c'est qu'il faisait froid et qu'il n'y avait rien à faire dans la ville. Mais je retiens toujours les points positifs. J'ai découvert l'Europe là-bas et cette expérience m'a rendu plus fort mentalement », a expliqué l’un des jokers offensifs du club milanais, qui a failli être vendu à la Juventus cet été, avant que le propriétaire de l’Inter ne fasse finalement demi-tour. 

Share