Habibou, Grosicki, déjà des bugs à Rennes

Habibou, Grosicki, déjà des bugs à Rennes

Photo Icon Sport

Le Stade Rennais, qui pensait avoir lancé sa saison au mois d’août avec une spectaculaire victoire sur Evian puis un solide nul à Saint-Etienne, vient de se prendre deux soufflantes. A Marseille tout d’abord, où le 3-0 a été quelque peu sévère, mais n’a visiblement pas suffi pour remettre les choses en place, puisque ce mardi, c’est sur un score identique que les Rouge et Noir se sont inclinés à domicile face à Toulouse. Sur ce match, la 11e et dernière recrue, Habib Habibou a été proche de la catastrophe, effectuant une faute grossière dans la surface sans être sanctionné d’un pénalty en début de match, avant de tout rater offensivement. Et pour les supporters bretons qui espèrent que ce pari sera payant sur le long terme, les propos venus de son ancien club ne devraient pas aider à rassurer. « Habibou est un menteur. Demandez aux membres du staff, aux joueurs et aux gens qui ont l'habitude de travailler avec lui. Il a dû partir à cause de son attitude. Personne ne voulait être dans sa chambre d'hôtel en déplacement », a balancé, dans le journal belge Sport/Foot Magazine, son ancien entraineur à La Gantoise. 

Pour ce même match face à Toulouse, si Habibou a débuté, c’est aussi parce que Kamil Grosicki n’avait pas été retenu. Pourtant, l’ailier, qui n’a plus joué depuis la 4e journée, ne s’estime pas blessé, contrairement à ce que dit Rennes, qui évoque une blessure au dos. « Mais qu'est-ce-qu'il se passe dans ce club ? Je pensais jouer aujourd'hui et je ne suis même pas dans les 18. Je n'ai aucun problème avec mon dos », a balancé l’international polonais, qui a depuis joué, et marqué, avec sa sélection. 

Share