Fournier à l’OL, Reims l’a quand même mauvaise

Fournier à l’OL, Reims l’a quand même mauvaise

Photo Icon Sport

Dès que Rémi Garde a annoncé officiellement sa volonté d’arrêter dans ses fonctions sur le banc de touche de l’Olympique Lyonnais, le club rhodanien s’est mis en quête d’un nouvel entraineur. Le nom d’Hubert Fournier est rapidement sorti et quelques jours plus tard, après un entretien entre le technicien et Jean-Michel Aulas, les négociations débutaient entre Reims et Lyon pour finaliser ce changement de cap. Au final, Fournier a rejoint la formation rhodanienne, et Reims va devoir trouver un nouvel entraineur, au grand dam de Jean-Pierre Caillot. Pour le président rémois, qui n’avait pas vu le coup venir, la pilule est tout de même difficile à avaler même si on a tenu à souligner que tout le Stade de Reims ne reposait pas sur les épaules de Fournier. 

« Il y a six mois, Hubert Fournier avait souhaité continuer l’aventure avec nous. Tout semblait calé pour bien gérer l’intersaison, à un point qu’Hubert Fournier a expliqué à l’ensemble du club que ce qu’on lisait dans les journaux était erroné, qu’on allait poursuivre notre progression au sein de notre nouveau centre de vie. Après s’être rendu à un entretien avec le président de Lyon, tout s’est accéléré, mais pas dans le sens que l’on souhaitait. Hubert a fait du bon boulot ici, mais ce serait réducteur de penser que l’on doit au seul entraîneur l’évolution du club depuis plusieurs années. Quand il nous a dit que c’était très important pour lui, pour sa carrière, de rejoindre l’Olympique Lyonnais, les négociations ont abouti à son départ et à celui de Michel Audrain. Chaque club estime pouvoir agir comme bon lui semble. Il y a deux saisons, durant quinze semaines sans victoire, alors que les médias nationaux annonçaient tous les jours le limogeage de mon entraîneur, je n’ai jamais entamé la moindre discussion avec un autre coach. Je n’ai jamais cherché à le déstabiliser, je l’ai toujours soutenu quand il était dans le dur. Là, il a changé d’avis en deux jours. Je suis de l’ancienne époque où la parole vaut signature, mais plus rien ne m’étonne… », a tenu à rappeler le patron du club champenois dans L’Union, histoire d’expliquer qu’il était assez déçu de l’attitude de Hubert Fournier. En attendant, Reims poursuit les investigations pour trouver son nouvel entraineur, qui pourrait être Eric Roy ou Jean-Luc Vasseur, voire Hervé Renard. 

Share