Une nouvelle arme offensive est arrivée au PSG

Une nouvelle arme offensive est arrivée au PSG

Photo Icon Sport

Un match sans but marqué, cela n’existe pas pour le PSG, qui a pris l’habitude de faire trembler les filets adverses. Avec 17 buts inscrits en 8 matchs de Ligue 1, la nouvelle attaque parisienne a de l’allure, mais il n’aura échappé à personne que, Zlatan Ibrahimovic étant moins présent, le jeu offensif a quelque peu évolué. L’arrivée de Di Maria, la prise de position de Cavani dans l’axe et le jeu parfois plus direct provoquent des buts d’un nouveau genre, avec un jeu en profondeur et axial qui n’était pas toujours de rigueur par le passé. C’est aussi ce qu’a remarqué Frédéric Antonetti, interrogé à ce sujet par Le Parisien, et pour qui les petites combinaisons, notamment celles avec une louche ou un ballon piqué pour passer au-dessus de la défense, sont de nouvelles armes pour les joueurs parisiens. 

« Paris avait besoin d’un gaucher. Même si Di Maria joue à droite, il est capable de percuter mais aussi de donner d’excellents ballons dans des positions basses. Sa passe lobée par-dessus la défense est une nouvelle arme, et avec un joueur comme Cavani, qui aime prendre la profondeur, ce peut être redoutable. C’est peut-être avec Ibra que l’entente sera la plus difficile à trouver de par sa position, mi-avant-centre, mi-meneur de jeu. Mais quand le Suédois redescend, cela permet de libérer l’axe pour Cavani, et quand le besoin s’en fait sentir, Ibra peut retrouver une position très haute où il peut prendre des ballons de la tête, dévier, jouer dos au but et encore prendre la profondeur », a expliqué l’ancien entraineur de Saint-Etienne, Bastia ou Rennes. Une plus grande variété dans le jeu offensif, comme ce fut le cas ce samedi contre Nantes, voilà peut-être l’une des solutions pour franchir un nouveau cap en Ligue des Champions, l’attaquant ayant souvent fait défaut lors des récents échecs en quart de finale. 

Share