Sortez-moi Ibrahimovic du PSG supplie Riolo !

Sortez-moi Ibrahimovic du PSG supplie Riolo !

Photo Icon Sport

La victoire aisée du PSG face à Donetsk (0-3) envoie déjà pratiquement le club de la capitale en 1/8e de finale de la Ligue des Champions. Mais Daniel Riolo voit tout de même un gros problème en la personne de Zlatan Ibrahimovic.

Trois buts, trois points pris, et un parcours pour le moment parfait avant deux rendez-vous cruciaux face au Real Madrid. Pour Daniel Riolo, qui se montre sans pitié avec Zlatan Ibrahimovic depuis le début de la saison, sa prestation en Ukraine a été la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Pour le consultant de RMC, il est incroyable de voir l’attaquant suédois se comporter de manière aussi détaché, et surtout faire les 90 minutes alors que ce sont les autres attaquant, ceux qui courent et se procurent des occasions, qui se font remplacer. 

« Le Chakthior n’est plus la redoutable équipe difficile à affronter en Coupe d’Europe. La guerre a fait des dégâts. Même avec un Ibra qui continue de marcher, pas de souci. Le Suédois est évidemment titulaire et Pastore évidemment remplaçant. Blanc n’a pas le choix ou le loisir de décider. On ne découvre rien. A la 75e, Blanc change Di Maria et Cavani. Ibra reste. C’est absolument incroyable. Incompréhensible. Ce joueur va finir par faire pitié, mais Blanc doit avoir peur de le froisser. Ibra a encore une fois flingué tout le jeu offensif du club, mais rien ! Intouchable. Il sera toutefois dans le coup du troisième but très heureux du PSG. Sur ce coup-là, Pastore a montré encore une fois pourquoi il est essentiel. Ibra joue sur une chaise. Même plus sur une chaise, sur un transat. On dit parfois de lui qu'il est fort avec les faibles, et faible avec les forts. Mais là, il est faible avec tout le monde et Laurent Blanc n'a pas les épaules pour le mettre sur le banc. J'ai peur que cela joue des tours au PSG dans cette Ligue des Champions », a assuré un Daniel Riolo qui milite depuis plusieurs semaines pour un trio offensif composé de Pastore, Di Maria et Cavani. Une ligne d’attaque qui ne sera jamais de mise selon lui, Ibrahimovic et quelques cadres ayant la mainmise sur le 11 de départ. 

Share