Riolo réduit en miettes le banc de touche du PSG

Riolo réduit en miettes le banc de touche du PSG

Photo Icon Sport

De son match contre l’AS Saint-Etienne mercredi en Coupe de la Ligue, le Paris Saint-Germain ne retiendra que la qualification pour les quarts de finale (1-0). Mais les observateurs, eux, garderont en mémoire certaines performances individuelles.

Confronté à l’enchaînement des matchs tous les trois-quatre jours, Laurent Blanc avait décidé de ménager plusieurs cadres pour le huitième de finale de la Coupe de la Ligue contre l’AS Saint-Etienne. L’occasion pour certains remplaçants habituels comme Lucas, Benjamin Stambouli ou Ezequiel Lavezzi de s’illustrer. Une opportunité dont les joueurs cités n’ont pas profité face à une jeune et timide équipe stéphanoise, ce qui inquiète Daniel Riolo en vue de la suite du parcours parisien en Ligue des Champions.

« Il y a une équipe qui joue et l’autre qui ne fait rien avec des petits jeunes… Et qui vient pour attendre la défaite pendant 90 ou 120 minutes, ou qui attend les pénos, a commenté le consultant de RMC. Un mot sur les remplaçants, il ne faudra pas de blessés en 8e, quart, etc, parce qu’il n’y a pas de banc au PSG contrairement à ce que l’on pense. Il y a 13/14 joueurs pas plus. Le troisième enseignement, c’est cette Coupe de la Ligue… Au moins au Parc des Princes, c’est plein. Parce que les gens viennent plus pour regarder qu’encourager et qu’il se passe toujours quelque chose avec Paris. » Mais cette fois, il aura fallu attendre la 86e minute pour voir les Parisiens se détacher.

Share