PSG : Riolo sort l'artillerie lourde contre ce Paris SG

PSG : Riolo sort l'artillerie lourde contre ce Paris SG

Photo Icon Sport

La victoire du Paris Saint-Germain contre Nantes n'a pas réellement été convaincante. Et même si le club de la capitale avait comme circonstance atténuante la proximité avec le déplacement à Arsenal, Daniel Riolo ne voit aucune excuse à la copie rendue par le PSG face au Canaris. Pour le journaliste de RMC, ce Paris Saint-Germain version Unai Emery ne peut pas réellement prétendre à être en course pour la Ligue des champions tant ses lacunes sont grandes.

« Il faut, en effet, être très peu exigeant pour ne pas s’être ennuyé devant PSG/Nantes. Les autres années aussi avant et après les retours de trêve internationale, avant et après match de LDC, on a vu des purges parisiennes. Certains font mine de découvrir ça cette année. Malhonnêteté intellectuelle. Passons. Reste l’évidence, ce PSG n’est pas bon. Ce PSG n’a pas de banc, pas de style. Pas de banc, parce que Lucas est passé de remplaçant à titulaire. Et le pire, c’est que ni Jesé, ni Ben Arfa ne semblent pouvoir lui prendre sa place ! Les avocats de Ben Arfa ont vu sa prestation. Toute petite. Ah oui, c’est vrai, il faudrait construire l’équipe autour de lui. Absurde. Même Di Maria ne peut pas sortir. Qu’on le veuille ou non, et tant que Pastore ne sera pas totalement opérationnel, c’est le meneur de jeu ! Le seul capable de créer offensivement (…) Cette équipe du PSG est bien moins bonne qu’on ne le pense. Emery ? Pour l’instant, il ne fait pas grand-chose. Il accompagne l’équipe, rien de plus. Il ne se défait pas des statuts des uns et des autres. Mais avec quels joueurs pourrait-il le faire ? Il paraît que les joueurs ont eu du mal à se concentrer. La tête à Londres ? Ok, alors on verra mercredi. En attendant, si on a jeté un œil au Real, à l’Atlético, au Bayern, à Dortmund, à beaucoup d’autres équipes encore, on a bien vu que Paris était bien loin de ce niveau-là ! », constate, sur son blog, Daniel Riolo. Difficile quand même de lui donner tort sur ce que l'on a vu ce week-end.

Share