PSG : Le « Tu n’es pas Messi » d’Emery à Ben Arfa

PSG : Le « Tu n’es pas Messi » d’Emery à Ben Arfa

Photo Icon Sport

Toujours hors du groupe parisien, Hatem Ben Arfa se fait sérieusement secouer les puces par son entraineur, qui ne le ménage pas.

Hatem Ben Arfa a-t-il été pris en grippe par son entraineur au PSG, ou Unai Emery estime-t-il tout simplement que la recrue vedette du champion de France cet été n’est pas au niveau ? Un peu des deux visiblement, puisque cela fait trois matchs que l’ancien niçois n’a « pas sa place » dans le groupe parisien, y compris pour des rencontres plus abordables face à Caen et Dijon, ce qui peut paraître sévère. Mais l’international français fait-il les efforts nécessaires pour s’intégrer au système de son entraineur, dans le repli défensif ou dans les entrainements ? Non plus selon L’Equipe, qui note que dans les séances d’entrainement, Unai Emery « tombe » souvent sur son attaquant pour son manque d’implication, ou sa manière de faire le strict minimum.

Ainsi, Ben Arfa est devenu la cible numéro 1 du coach espagnol, qui ne fait pas dans la dentelle quand il veut secouer son joueur. Pour lui faire comprendre qu’il n’était pas à Nice, où Claude Puel acceptait de son gaucher qu’il se ménage quelque peu à l’entrainement, l’ancien technicien du FC Séville le rappelle à la réalité avec des phrases intransigeantes. « Tu n’es pas Messi. Si c’était le cas, je ne te parlerais même pas », « Tu n’es pas capable de faire gagner l’équipe à toi tout seul », a ainsi balancé Emery, histoire de rappeler à Ben Arfa que sa belle saison passée ne lui octroyait pas de passe-droit. Des mots durs qui ont visiblement aussi interpellé ses coéquipiers, puisque Rabiot, Motta et Marquinhos sont récemment intervenus dans les médias pour laisse entendre que le choix d’Emery n’était pas facile à comprendre, et surtout que Ben Arfa avait prouvé son talent la saison passée en Ligue 1. Pour l’Espagnol, cela ne rentre clairement pas en ligne de compte, et ce qu’il voit à l’entrainement ne l’incite pour le moment pas à changer d’avis sur le cas de l’ancien pensionnaire de l’INF Clairefontaine.

Share